11 février 2022
| mis à jour le 20 juin 2022
BILLET À PARTIR DE 16€*

Présentes depuis quelques années, les voitures à hydrogène restent rares sur nos routes. On fait un tour d’horizon du secteur en 2022 !

On parle beaucoup de l’hydrogène comme une solution d’avenir, mais force est de constater qu’on ne croise pas très souvent de voitures utilisant cette motorisation. Et pour cause : seuls deux modèles sont actuellement disponibles, pour des ventes confidentielles. Mais le mouvement pourrait bientôt s’accélérer… On fait le point.

Des modèles bien au point

Aujourd’hui, la diffusion des voitures à hydrogène se fait via deux principaux modèles. La Toyota Mirai d’une part, pionnière et référence du genre, et le Hyundai Nexo, un récent SUV. Les deux ont certes des tarifs légèrement élevés, mais leurs niveau d’équipement et l’autonomie proposée par leurs systèmes à hydrogène permet de les justifier dans certains cas face à l’électrique. La Toyota Mirai en particulier semble largement mériter sa place dans la gamme Toyota… Mais s’écoule très peu, et principalement pour la flotte de taxis parisiens Hype.

Un problème de bornes

Alors, si ces modèles sont disponibles et raisonnablement compétitifs, où est le problème ? Le souci vient tout simplement de l’infrastructure. Depuis toujours, l’acheminement et le stockage de l’hydrogène liquide est un des problèmes principaux de cette motorisation. Pas surprenant donc que les stations soient encore très rares : une trentaine seulement ouvertes au public en France. Contre plus de 50 000 bornes électriques ! Une très grande autonomie ne suffit pas à compenser le faible maillage de ce réseau. D’où une réticence logique envers cette technologie.

Les utilitaires dans les starting-blocks !

Mais si les particuliers peinent encore à se tourner vers l’hydrogène, c’est le secteur des utilitaires qui pourrait bien faire exploser la filière. Les bus et camions sont bien sûr demandeurs d’une autonomie XXL, tout en voulant profiter d’une circulation à 0 émissions en ville. L’hydrogène est idéal dans ce cas de figure. Pour preuve : nombreuses sont les marques à promettre de futurs modèles. Citons par exemple Renault avec des Kangoo et Master à hydrogène, mais aussi Stellantis avec ses marques Peugeot, Opel et Citroën, ou encore Toyota, Daimler ou Hyundai. Des startups comme Nikola, Gaussin, ou Hyzon se préparent également à monter au créneau.

Bref, si le secteur privé est encore balbutiant, préparez-vous à bientôt croiser des camions, bus et camionnettes à hydrogène sur les routes !

À lire aussi :

Mondial de l’Auto 2022