23 septembre 2021
mis à jour le 23 septembre 2021

C’est désormais de plus en plus évident, le futur de l’automobile sera électrifié. De nombreux pays et régions, dont la France et l’Europe, ont déjà prévu l’interdiction à la vente des voitures thermiques, à l’horizon 2030 ou 2035.

Mais les voitures électriques de 2035 ne seront pas les mêmes qu’aujourd’hui, loin s’en faut. D’abord, la technologie des batteries, point crucial, va évoluer. La majorité des constructeurs planchent aujourd’hui sur de futures batteries dites « solides », c’est-à-dire avec des électrolytes entièrement solides. Ces batteries, dont l’adoption est compliquée par le coût et la taille des batteries automobiles, promettent des autonomies décuplées et des temps de recharge ultra-rapides.

Le boom des bornes

Et il faudra bien ça ! Surtout quand des dizaines de millions d’automobilistes rouleront en électrique, bonjour les bouchons pour recharger sur la route des vacances… Pour faire face à ce problème, les bornes devraient se multiplier sur le territoire, et surtout devenir de plus en plus puissantes.
Dans le futur, il faudra aussi gérer la fin de vie de ces voitures électriques. En particulier, les batteries sont coûteuses et polluantes à produire, il n’est donc pas question de les jeter bêtement. Les constructeurs et autorités commencent à développer des filières de recyclages : la majorité des métaux d’une batterie peut être réutilisée. Et ces batteries elles-mêmes, après la fin du cycle de vie d’une voiture peuvent encore servir à d’autres usages, notamment pour stocker l’électricité des sources d’énergies renouvelables (barrages, éoliennes, solaires, etc.).

Des voitures bien différentes

Enfin, on peut imaginer que les voitures elles-mêmes feront le plein de technologies et de styles de plus en plus marqués, pour se différencier. Plus question en effet de jouer sur le caractère moteur pour se faire remarquer ! Confort, ergonomie, conduite autonome et prix seront des critères déterminants… Une fois réglée la question de l’autonomie et de l’anxiété qui en découle.

 

Crédit photo : Hyundai
Mondial de l’Auto 2022