Trottinettes électriques : le casque est-il obligatoire ?

20 juillet 2021
mis à jour le 2 septembre 2021

Depuis le mois d’octobre 2019, les trottinettes électriques, au même titre que tous les nouveaux engins de déplacement personnel motorisés (EDPM), sont enfin entrées dans le code de la route. Leur usage fait ainsi l’objet d’une réglementation. L’une des nouvelles règles en vigueur concerne le port du casque. Est-il obligatoire ? Réponse…

La présence dans les rues de nos villes des trottinettes électriques et des autres EDPM (nouveaux engins de déplacement personnel motorisés), comme les monoroues, les gyropodes et les hoverboards, n’était pas réglementée il y a encore peu de temps. Mais leur multiplication récente a posé de nombreuses questions de sécurité et de conflits d’usage de l’espace public. Face à ces interrogations, le gouvernement a donc dû faire évoluer le code de la route.

Ainsi, depuis le 25 octobre 2019, de nouvelles règles d’utilisation sont en vigueur pour ce type de véhicules. Désormais, leur usage est par exemple interdit sur les trottoirs et à toute personne de moins de 12 ans. Il est également prohibé de circuler à plusieurs sur ce genre d’engin ou sous l’influence d’alcool et de stupéfiants. Porter à l’oreille des écouteurs et conduire sans assurance civile sont aussi des actes passibles de sanctions.

En outre, depuis le 1er janvier 2020, votre EDPM doit être nécessairement équipé de feux de position avant et arrière, de dispositifs rétro-réfléchissants arrière et latéraux (catadioptres), d’un avertisseur sonore et d’un système de freinage.

Pas d’obligation mais une recommandation

Quant à savoir si le casque est obligatoire pour conduire une trottinette électrique ou tout autre EDPM, la réponse est… non ! En agglomération ou sur les voies vertes et les pistes cyclables, le port du casque n’est pas obligatoire mais fortement recommandé.

En revanche, concernant les équipements, le port d’un vêtement rétro-réfléchissant (gilet, brassard, …) est lui obligatoire de nuit ou de jour par visibilité insuffisante, même en agglomération.

Quelles sanctions ?

En cas d’infraction, la loi prévoit plusieurs sanctions :
35 euros d’amende (2ème classe) si vous ne respectez pas les règles de circulation ou si vous transportez un passager
135 euros d’amende (4ème classe) si vous circulez sur un trottoir sans y être autorisé ou si vous débridez l’engin
1 500 euros d’amende (5ème classe) si vous roulez avec un engin dont la vitesse maximale par construction est supérieure à 25 km/h.

Crédit photo : Florian Grout / EMAS

Sur le même sujet

Trottinette électrique : quelle est la durée de vie de la batterie ? Trottinettes électriques
Trottinette électrique : quelle est la durée de vie de la batterie ?
La trottinette électrique est sans aucun doute le moyen de transport à la mode. Elle réunit toutes les qualités nécessaires à la mobilité propre et efficace. Pratique à transporter, la trottinette est aussi moins lourde et imposante qu’un vélo. Un moyen efficace qui peut vite trouver ses limites dans le temps. En effet, une batterie mal utilisée peut vous lâcher plus rapidement que prévu. Voici quelques conseils pour la préserver.
Trottinette électrique : comment la choisir Trottinettes électriques
Trottinette électrique : comment la choisir
La présence dans les rues de nos villes des trottinettes électriques et des autres EDPM (nouveaux engins de déplacement personnel motorisés), comme les monoroues, les gyropodes et les hoverboards, n’était pas réglementée il y a encore peu de temps. Mais leur multiplication récente a posé de nombreuses questions de sécurité et de conflits d’usage de […]
Trottinettes électriques : où peut-on rouler avec ? Trottinettes électriques
Trottinettes électriques : où peut-on rouler avec ?
En ville, il est parfois difficile de se déplacer en voiture, ou même en scooter, surtout lorsqu'il s'agit de petites distances. Les trottinettes électriques sont alors une solution idéale, d'autant que de nombreuses entreprises les proposent désormais en libre-service.
Mondial Paris