Rechercher

Du 14 au 20
Octobre 2024

Paris Porte de 
Versailles

Du 14 au 20
Octobre 2024

Paris Porte de Versailles

Quand un pétrolier développe son propre réseau de recharge électrique

Le pétrolier Shell veut accélérer le développement de son réseau de recharge électrique Crédit photo : Shell Mondial de l'Auto 2022
Une station hub a été ouverte par le pétrolier il y a quelques mois au Royaume-Uni Crédit photo : Shell Mondial de l'Auto 2022
Ces nouvelles bornes viennent compléter le réseau mondial de bornes de recharge de Shell, qui devrait compter plus de 500 000 emplacements en 2025. Crédit photo : Shell Mondial de l'Auto 2022
Les entreprises pétrolières souhaitent changer leur image et se démarquer par leurs investissements dans les énergies renouvelables. Crédit Photo: DR Mondial de l'Auto 2022
Les pétroliers veut moderniser ses stations et se séparer petit à petit des carburants Diesel et Essence. Crédit Photo: DR Mondial de l'Auto 2022
Shell va par exemple investir dans l'énergie à hydrogène et les VTC Crédit Photo: Shell mondial de l'AUto 2022

Une compagnie pétrolière anglo-néerlandaise a annoncé vouloir réduire sa production de pétrole, en investissant dans les énergies renouvelables, les biocarburants et l’hydrogène.

En effet, Shell souhaite accélérer sa transition vers les énergies renouvelables et notamment l’électrique. La compagnie a ouvert il y a quelques mois sa première station de recharge au Royaume-Uni. Elle a également noué un important partenariat avec Ubitricity, entreprise spécialisée dans la recharge des véhicules électriques.

500 000 bornes de recharge d’ici 2025 dans son propre réseau de recharge électrique

La multinationale propose actuellement 60 000 bornes de recharge dans le monde mais son directeur général, Ben van Beurden, compte bien accélérer la cadence pour atteindre « plus d’un demi-million » d’emplacements d’ici la fin 2025.

La création de ces emplacements de recharge doit permettre au pétrolier de moderniser ses stations et de permettre à l’entreprise d’assurer une transition écologique pérenne. La compagnie pétrolière ne souhaite pas perdre trop de temps sur ses concurrents qui multiplient les stations de recharge électrique, à l’image de TotalEnergies en France. Notons également que le géant BP a racheté en 2018 Chargemaster, mettant ainsi la main sur le plus grand réseau de recharge électrique du Royaume-Uni.

En complément de ses ambitions électriques, Shell va également produire des biocarburants respectueux de l’environnement, et souhaite augmenter considérablement la production d’hydrogène. Les offres de GPL ainsi que de gaz naturel renouvelable seront également renforcées dans les stations du groupe.

On remarque donc une volonté de l’ensemble du secteur à s’adapter rapidement à la demande mais aussi à l’air du temps plus responsable.

Les pétroliers s’intéressent aussi aux VTC via leurs réseaux de recharge électrique

La plupart des géants du secteur des VTC doivent faire face à un renouvellement de leur flotte pour y intégrer de nouveaux véhicules électriques. Un casse-tête financier mais également logistique puisque la question de la recharge est primordiale.

C’est pourquoi le géant anglo-néerlandais a décidé de nouer un partenariat avec l’entreprise FreeNow, géant des VTC en Europe. Les chauffeurs de la plateforme auront ainsi accès à des stations de recharge dédiées. C’est notamment le cas à Paris, où les chauffeurs peuvent recharger leur voiture sur les huit bornes de recharge rapide disponibles.

Face à une demande toujours plus importante, Shell prévoit la création de deux nouveaux hubs de recharge cette année. Avant l’arrivée de bornes dernière génération en 2023. L’entreprise pétrolière va également nouer de nouveaux partenariats avec de grands noms de la location automobile.

 

À lire aussi : 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher

Inscrivez-vous à la

Newsletter

Du Mondial de l’Auto
pour ne rien manquer du salon

Hopscotch Congrès traite vos données pour vous permettre de recevoir la newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, reportez-vous à la politique de protection des données.