Rechercher

Du 14 au 20
Octobre 2024

logo mondial 2024

Paris Porte de 
Versailles

Du 14 au 20
Octobre 2024

Paris Porte de Versailles

Mini Cooper Rally : Mini célèbre ses 3 victoires au Rallye Monte-Carlo !

Mini Cooper S en rallye : « Quiconque ne croit pas aux miracles n’est pas réaliste »

Le Rallye Monte-Carlo marque le début de la saison 2024 du Championnat du monde des rallyes (WRC), mais il marque aussi les 60 ans d’un exploit pour Mini. Paddy Hopkirk remporte le Rallye Monte-Carlo au classement général en 1964. Aussi inattendue que spectaculaire, cette victoire n’était pas due à la chance. Timo Mäkinen et Rauno Aaltonen ont réitéré cet incroyable triomphe à bord d’une Mini Cooper S en 1965 et 1967. Des succès qui ont bousculé la hiérarchie et qui ont contribué à façonner Mini Cooper par la suite. La marque revient sur cette folle histoire et nous partage une série de clichés hommage entre Cooper S d’époque et MINI John Cooper Works contemporaine.

De la petite voiture moderne à la petite voiture de course

Austin Healey et la Ford Falcon… À la fin des années 1950, les rallyes étaient dominés par des voitures imposantes comme inadaptées à un usage quotidien. Alec Issigonis a révolutionné le marché en créant un concept de voiture à encombrement limité et habitabilité maximale : la Mini. Lors de sa sortie en 1959, la Mini établie une nouvelle norme pour les voitures.

« C’est une sacrée voiture de course. Donnez-lui plus de puissance, et améliorez les freins ! »

John Cooper

Dès le départ, le constructeur de voitures de sport John Cooper avait reconnu le potentiel sportif de la petite voiture. Arborant une impressionnante puissance de 55 chevaux, comparée aux 34 chevaux de la Mini originale de 1959. La première Mini Cooper était née.

Mini Cooper Rally, 64 ans d’existence, 62 ans de sport automobile

Tout de suite, elle a révolutionné le monde du rallye avec son moteur transversal et sa traction avant. Sous la direction de John Cooper, la Mini connu un succès retentissant. Des pilotes emblématiques tels que Paddy Hopkirk, Timo Mäkinen et Rauno Aaltonen ont en effet fait briller la marque. Ces victoires ont forgé l’ADN de Mini, devenant une source d’inspiration pour les futures générations de petites voitures et le sport automobile.

1964, la Mini Cooper S arbore le numéro #37 et la désormais célèbre plaque d’immatriculation 33 EJB. Elle remporte l’avant-dernière étape du rallye de Monte-Carlo. L’épreuve du Col de Turini, dans les Alpes-Maritimes françaises, présente un défi redoutable avec 34 virages en épingle sur seulement 24 kilomètres. Tout cela dans des conditions de neige et de glace à une altitude de 1600 mètres.

Malgré la puissance supérieure de la Ford Falcon de Bo Ljungfeldt , équipée d’un moteur V8, Paddy Hopkirk et sa Mini Cooper franchi la ligne d’arrivée à seulement 17 secondes d’écart. Grâce à la formule de handicap en vigueur à l’époque pour compenser les différences de poids et de performance, la Mini prend la tête du classement général. Elle a défendue cette place jusque dans les rues de Monte-Carlo, lieu de la toute dernière épreuve.

Quand rallye rime avec Mini

La Mini a continué de dominer le Rallye Monte-Carlo au cours des années suivantes. Et ce dès l’année 1965 avec Timo Mäkinen remportant une victoire écrasante. L’expansion de la cylindrée à 1275 centimètres cubes, passant de Mini Cooper à Mini Cooper S, a également contribué à leur succès. Mäkinen fut le seul participant à éviter les points de pénalité sur l’ensemble du parcours, même lors d’une seconde spéciale nocturne. En 1966, nouvelle victoire en vue grâce à trois Mini Cooper S aux trois premières places mais la direction de course disqualifie les équipages en raison d’une technologie d’éclairage non conforme.

Ces performances ont renforcé le statut légendaire de Mini, avec Aaltonen, Mäkinen et Hopkirk devenant les « Trois Mousquetaires » qui propulsent les ventes de la marque. Retour au Monte-Carlo en 1967, Aaltonen et sa Cooper S remporte une nouvelle fois et dernière fois le rallye ! Début des années 1970, le groupe Leyland met fin au programme et tourne la page d’une magnifique histoire du sport automobile. La dernière Mini Cooper S sort des chaînes de production en juillet 1971, à l’heure où l’entreprise commercialise la version MKIII auprès du grand public.

Mini Cooper : évolution vers l’électrification tout en préservant l’héritage sportif

Au fil des années, la Mini a évolué tout en préservant son héritage sportif. Les succès au Rallye Dakar dans les années 2010 avec les modèles John Cooper Works, et la continuité de l’engagement dans le sport automobile soulignent une passion persistante pour la course. Alors que Mini se tourne vers l’avenir avec des modèles électrifiés tels que le MINI Cooper et le MINI Countryman, elle continue de célébrer son histoire sportive, démontrant que la Mini reste une force à part entière, sur et en dehors des circuits.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher

Inscrivez-vous à la

Newsletter

Du Mondial de l’Auto
pour ne rien manquer du salon

Hopscotch Congrès traite vos données pour vous permettre de recevoir la newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, reportez-vous à la politique de protection des données.