31 janvier 2022
mis à jour le 3 mai 2022

Le carburant GPL n’a pas dit son dernier mot. Avec une croissance fulgurante ces deux dernières années, le Gaz de Pétrole Liquéfié fait de la résistance face à la montée de l’électrique et à la hausse des tarifs à la pompe.

Le GPL, Gaz de Pétrole Liquéfié, a tenté depuis plusieurs années de nombreuses percées dans le monde de l’automobile. Mais avec la montée en puissance de l’électrique, le GPL peine à convaincre.

Faisons le point sur ce carburant qui résiste tant bien que mal à se faire une place sur le marché.

Quelles sont les véhicules qui roulent au GPL ?

Le GPL a enregistré près de 50 000 immatriculations en France en 2021. C’est environ 3% du marché, ce qui reste quand même trois fois plus qu’en 2020 !

On peut expliquer cette explosion grâce au groupe Renault, qui croit encore à cette énergie. Mais pour le moment, seuls les Renault Clio TCe 100 GPL et Captur TCe 100 GPL sont les modèles actuellement disponibles dans la gamme. Ces versions bicarburation essence-GPL sont associées au bloc 1,2 litre de 100 chevaux, au prix de l’essence 90 ch.

C’est ce même moteur qui équipe les version GPL des Dacia Sandero-Sandero Stepway, du SUV Duster et enfin du nouveau Jogger.

Enfin, si on ne souhaite pas passer par un constructeur classique, il existe la solution hors constructeur qui est proposée par un spécialiste français : Borel. Il met à disposition plusieurs véhicules neufs sur la base de modèles Renault, Peugeot, Citroën ou encore des utilitaires Volkswagen. Grâce à son système Flex3 l’entreprise permet même une tricarburation essence-GPL-E85 ! 

Aussi, il faut savoir que la prime à la conversion de 1 000 à 2 000 euros à l’achat est toujours disponible en France, même pour un modèle d’occasion récent.

Combien y’a-t-il de station GPL en France et pour quels prix ?

Même si l’offre de voiture neuve reste assez maigre, le réseau de station GPL est bien développé.

En 2022, on totalise près de 1 760 stations qui délivrent du GPL selon France Gaz Liquides. C’est près d’une pompe sur sept dans l’hexagone !

Si l’on regarde à l’échelle de l’Europe, elles seraient plus de 30 000, car certains pays comme l’Italie, la Belgique et Pays-Bas sont bien dotés.

Néanmoins, il faut parier à l’avenir sur une réduction progressive du nombre de points disponibles. Les investissements massifs dans l’électrique auront sans doute raison de ce carburant…

Et si l’on regarde les tarifs ? C’est l’argument principal du GPL : son aspect économique. Avec moins d’un euro au litre, il dénote drastiquement face aux prix astronomiques des carburants qui sont montés en flèche fin 2021. Prudence néanmoins car le GPL est aussi dépendant de la hausse du baril de pétrole. Son tarif avait atteint un creux de 0,70 €/litre en 2016, mais dépasse 0,90 € en janvier 2022.

À lire aussi :

Mondial de l’Auto 2022