25 février 2022
mis à jour le 25 février 2022

Suite aux événements survenues en Ukraine jeudi 24 février, la F1 a annoncé qu’il n’y aura pas de GP en Russie pour la saison 2022.

La décision est tombée ce vendredi 25 février. Le Grand Prix de Formule 1 qui devait se tenir à Sotchi en Russie a été annulé par la FIA. Cette prise de position intervient après l’invasion de l’Ukraine par les forces armées de Vladimir Poutine.

Une communication sur ses réseaux sociaux et son site

Sur son compte Twitter, la F1 a communiqué la nouvelle par quelques lignes : « Le championnat du monde FIA de Formule 1 se rend dans tous les pays du monde avec une vision positive, pour unir les gens et rapprocher les nations ensemble. Nous avons regardé les événements en Ukraine avec tristesse et stupeur, et nous espérons que la situation présente se réglera rapidement de manière pacifique. Ce jeudi soir, la F1, la FIA, les écuries et toutes les personnes concernées ont discuté de la position de notre sport, et sont arrivés à la conclusion qu’il est impossible d’organiser le Grand Prix de Russie dans les circonstances actuelles ».

 

Essais hivernaux de F1 : la livrée Haas sans son sponsor russe

Ce vendredi, lors du dernier jour des essais hivernaux de Barcelone, la monoplace de l’écurie américaine Haas roule sans son principal sponsor, Urakali. Toute trace de l’entreprise a été effacée des équipements Haas, jeudi dans la soirée. La société pétro-chimique a été fondé par Dmitry Mazepin, un proche du président Russe Vladimir Poutine. Il est aussi accessoirement le père de Nikita Mazepin, pilote pour l’écurie.

Vettel et Verstappen s’étaient positionnés contre le GP de Russie

Certains pilotes n’avaient pas attendu la décision de la FIA pour exprimer leur position vis-à-vis du Grand Prix de Russie. C’était notamment le cas de Sebastian Vettel, pilote chez Aston Martin, qui avait annoncé boycotter le GP de Sochi, si celui-ci était maintenu. Le champion du monde 2021 Max Verstappen, c’était aussi exprimé en disant qu’il n’était pas correct d’aller courir dans un pays en guerre.

A lire aussi :

Mondial de l’Auto 2022