22 février 2022
mis à jour le 22 février 2022

Ces cinq pilotes ont, à leurs façons, marqué de leur empreinte le sport automobile. En rallye, Formule 1, endurance, ou rallye, on se souviendra de leur passage !

La France est, sans aucun doute, l’une des nations les plus influentes en sport automobile. Outre des courses prestigieuses comme les 24 Heures du Mans ou le Grand Prix de France, ou des constructeurs historiques comme Alpine, Renault, Peugeot ou Citroën, la France est aussi riche en pilotes. Ils sont aujourd’hui deux en Formule 1 (Pierre Gasly et Esteban Ocon), mais bien plus nombreux en rallye, endurance, ou même aux États-Unis. Et certains ont largement marqué l’histoire de la course automobile : voici les 5 plus importants.

Michèle Mouton : la reine des rallyes

Dans les années 1970 et 1980, Michèle Mouton trace un chemin unique : elle pave la voie pour les femmes en rallye. Après de beaux succès, notamment au volant d’une Alpine A110, elle rejoint la dream team d’Audi au début de la période du Groupe B. Au volant de la mythique Audi Quattro, elle remporte quatre courses entre 1981 et 1986, devenant ainsi la première femme a remporter un rallye au niveau mondial. Elle est d’ailleurs aujourd’hui la seule a avoir réussi cet exploit.

Après sa carrière en rallye, elle écume diverses épreuves comme la course de côte de Pikes Peak ou les 24 Heures du Mans. Plus récemment, elle a pris le rôle de présidente d’une commission de la FIA chargée de promouvoir le rôle des femmes dans le sport automobile.

Henri Pescarolo : la passion Le Mans

Le nom d’Henri Pescarolo est très clairement lié à l’histoire des 24 Heures du Mans. Hormis un court passage en Formule 1, notamment chez Matra, le pilote français est surtout connu pour détenir le record de participations à la classique mancelle : 33 ! Sa première participation aux 24 Heures remonte à 1966, sa dernière à 1999 !

Gravement accidenté en essais en 1969, il redouble d’efforts en sport auto. Il remportera, au total, 4 éditions des 24 Heures du Mans, la dernière en 1984, mais aussi des 24 Heures de Daytona ou des 1 000 km du Nürburgring, par exemple. Dans les années 2000, il revient sur le devant de la scène via son écurie, Pescarolo Sport, qui passe très près d’une victoire historique aux 24 Heures du Mans.

Stéphane Peterhansel : Monsieur Dakar

Dans l’histoire du Dakar, un nom remonte bien plus haut que les autres : Stéphane Peterhansel. Avec 14 victoires au total, le Français est de très loin le recordman de victoires sur cette mythique épreuve. Plus étonnant, ses premières victoires sont signées en moto. De 1991 à 1998, il domine la discipline. En 1999, il passe du côté des quatre roues, mais il faudra attendre 2004 pour voir sa première victoire auto. Mais le chef du Dakar déroule ensuite, avec 8 victoires signées depuis, la dernière en 2021. En 2022, il participe au volant d’un buggy hybride Audi, rapide mais un peu jeune. Il est bien sûr l’un des grands favoris pour le Dakar 2023.

Alain Prost : le Professeur

Avec quatre titres de champion du monde, Alain Prost fait partie des tous meilleurs pilotes de l’histoire de la Formule 1. Après des débuts en 1980 chez McLaren, il passe chez Renault dès 1981. Là, il impressionne et remporte ses premières victoires. En 1984 c’est le début de sa collaboration avec McLaren. Dès cette année, il passe à 0,5 point du titre face à son coéquipier Niki Lauda. Suivent deux titres en 1985 et 1986, avant de subir la domination des Williams en 1987. En 1988 commence sa célèbre rivalité avec Ayrton Senna, qui le rejoint chez McLaren. Il pert son duel en 1988 mais le remporte en 1989. Après un passage infructueux chez Ferrari, il passe sa dernière année en F1 chez Williams, pour qui il remporte son quatrième titre des pilotes. Il est à l’époque le deuxième pilote de l’histoire a avoir atteint ces sommets, après Juan-Manuel Fangio (5 titres au total).

Après 51 victoires en F1, il prend une retraite bien méritée… Mais de courte durée. Dès 1997, il revient dans le paddock, à la tête de l’écurie Prost F1. L’histoire de l’écurie est houleuse, et l’aventure prend fin en janvier 2002. Récemment, il a également été impliqué dans les efforts de Renault en Formule E puis Formule 1.

Sébastien Loeb : l’artiste multi-disciplines

Sébastien Loeb reste, malgré la concurrence récente de Sébastien Ogier, le recordman du nombre de titres en rallye (WRC), avec 9 couronnes. Après deux titres de champion de France des rallye, il embarque dans la catégorie reine en 2003. Et dès 2004, c’est la consécration : Loeb signe son premier titre, au volant d’une Citroën Xsara WRC. Toujours chez Citroën, il remporte ensuite 9 titres d’affilée, jusqu’en 2012.

Surtout, dans le même temps, Loeb se lance sur circuit. Il impressionne aux 24 Heures du Mans en 2005, au volant d’une LMP1 Pescarolo. Il finit d’ailleurs 2e en 2006 ! Il s’engage ensuite régulièrement en GT, et fonde sa propre écurie. Depuis 2016, il s’essaye aussi au Dakar, avec des résultats plus que probants : il termine 3ème en 2019. En 2016, il pulvérise le record de la course de côte de Pikes Peak, à bord d’une Peugeot 208 T16. Il est aussi le vainqueur du premier rallye de la saison 2022 de rallye, un record à 47 ans !

À lire aussi :

Mondial de l’Auto 2022