13 mai 2022
mis à jour le 13 mai 2022

On le sait, la voiture électrique est désormais le futur proche de l’automobile. Si beaucoup de français estiment ne pas avoir les moyens pour passer à l’électrique, cette nouvelle énergie reste très populaire. Selon un sondage réalisé en mars dernier par Opinion Way, 43% des propriétaires de véhicules thermiques envisagent d’acquérir un véhicule électrique dans les prochaines années.

Voiture électrique : les français prêts au changement

Aujourd’hui encore, la majorité des Français possède un véhicule thermique (85 %, 53 % essence et 46 % diesel). Si 43 % d’entre eux veulent franchir le cap de l’électrique, cela revient à dire que 37 % de l’ensemble des Français pourrait s’initier à l’électrique d’ici les prochaines années et presque remplacer l’équivalent de l’ensemble des diesel du parc automobile actuel. Dans les villes de plus de 20 000 habitants, 1 français sur 2 se dit prêt à passer à l’électrique. 18% des personnes interrogées songent même à effectuer ce changement dans les trois prochaines années.

Les moins de 50 ans sont plus enclins à passer vers l’électrique d’ici 2025. En effet, près d’un quart des moins de 35 ans souhaitent le faire d’ici trois ans.

Des réticences demeurent quant à la voiture électrique

Si la voiture électrique a bonne cote, son utilisation reste une source d’inquiétude pour les consommateurs. L’autonomie des voitures présentes sur le marché reste pour le moment assez faible. Hormis quelques véhicules très haut de gamme qui permettent des autonomies de plus de 500km, la majorité des modèles se situent sur des autonomies comprises entre 250 et 380 kilomètres. Pas assez suffisant pour pouvoir partir sereinement en vacances.

La question de la recharge est également au cœur des préoccupations. Le manque de zones de recharge ainsi que le temps de chargement sont deux arguments qui ressortent très régulièrement.

Enfin la question du prix reste le principal problème. La voiture électrique est très souvent 10 000€ plus chère, modèle équivalent, que la voiture thermique.

Heureusement, ces trois points devraient s’atténuer progressivement. Avec le nombre grandissant d’utilisateurs de voitures électriques les constructeurs trouveront des technologies de batteries plus endurantes, les opérateurs vont installer plus de bornes ainsi qu’améliorer leur efficacité, et enfin les concessions proposeront des voitures de moins en moins chères plus les nouvelles technologies auront été produites et donc rentabilisées.

À lire aussi :

Mondial de l’Auto 2022