6 juillet 2022
| mis à jour le 6 juillet 2022

En France, l’utilisation des radars a toujours fait polémique auprès des automobilistes. Voici 4 infos ou intox sur les radars dans l’Hexagone !

Aujourd’hui, il existe environ 3 345 radars fixes répartis un peu partout dans l’Hexagone. Depuis 2018, ils sont même tous répertoriés sur une carte virtuelle, que vous pouvez retrouver sur le site de la Sécurité Routière. Et si la plupart des radars sont controversés, il existe beaucoup d’intox à leurs sujets. Voici le vrai du faux sur les radars !

Les radars subissent des contrôles réguliers : info

Quand un radar est installé, il subit des contrôles réguliers : il est vérifié annuellement par les services de maintenance. La tolérance est contrôlée pour que l’erreur maximale ne dépasse pas le seuil de plus ou moins 5 km/h ou 5% de la vitesse mesurée. Cette mesure a été inscrite dans la loi française par l’arrêté du 4 juin 2009.

Les services en charge de la maintenance des radars sont le SGS et le Laboratoire National de Métrologie et d’Essais (LNE). Le SGS est une multinationale Suisse, côté en bourse. La direction du LNE est, quant ) elle, assurée par un conseil d’administration composé de représentants de l’État, d’entreprises industrielles et d’administrateurs salariés.

L’emplacement des radars est faite pour piéger les conducteurs : intox

Chaque radar est mis en place dans une zone précise, qui est décidée par une commission spéciale. Cette dernière analyse les données d’accidents enregistrés sur la zone pendant les 5 dernières années. Ensuite, chaque radar est précédé par un panneau annonçant sa mise en place sur l’axe choisi.

Pour faire baisser les accidents dans la zone choisie durant l’installation du radar, des radars autonomes sont installés ou même des policiers sont réquisitionnés. C’est pour cela que l’on peut parfois constater une baisse des accidents avant même l’installation d’un radar. Les décisions prises par la commission spéciale sont consultables sur le site de la Sécurité Routière.

Un radar de feu peut flasher à l’orange : intox

Qu’on soit clair, le passage au feu orange est évidemment interdit. Mais pour autant, les radars ne flashent jamais à l’orange. En effet, tant que celui-ci n’est pas au rouge, les capteurs sont tout simplement désactivés.

Petit rappel cependant : griller un feu rouge est passible d’une amende de 135 € et d’un retrait de 4 points sur le permis de conduire. Et passer au feu orange peut aussi être sanctionné d’une amende de 35 €.

À l’orange, le conducteur doit s’arrêter sauf s’il n’a plus le temps de s’arrêter en sécurité.

Les voitures radars privées sont là pour faire plus de chiffre : intox

La raisons est simple. Les entreprises privées qui sont mandatées depuis pour contrôler la vitesse des automobilistes ne sont pas payés au nombre de flashes mais bien au nombre de kilomètres parcourus.

Et en cas de dérive, c’est à dire d’excès au niveau des kilomètres parcourus, l’État peut appliquer des sanctions.

À lire aussi :

Mondial de l’Auto