9 février 2022
mis à jour le 9 février 2022

Avec des stratégies différentes, les grands constructeurs français vont tous rouler vers le 100 % électrique. On vous détaille leur calendrier !

La transition électrique s’accélère. D’ailleurs, les différents gouvernements, et même l’Union Européenne, ont déjà posé leurs calendriers : d’ici à 2035 ou 2040, il sera impossible de vendre des voitures thermiques chez nous. Quand on sait qu’un modèle a un cycle de vie d’environ 7 ans, cette date butoir semble très proche. Logique donc que les constructeurs français aient déjà pris des mesures pour se tourner vers le tout électrique. On fait le point sur leurs calendriers.

Alpine : bientôt des sportives 100 % électriques

Alors qu’Alpine profite de sa renaissance et du succès de l’A110, on pouvait craindre pour sa longévité dans le contexte actuel. Mais le petit constructeur a une place de choix dans le grand plan Renaulution, qui délimite les objectifs long terme et électriques du Groupe Renault. Dès 2024, Alpine sera une marque 100 % électrique.

L’actuelle Alpine A110 sera remplacée par une petite sportive électrique, développée conjointement avec les britanniques de Lotus. La recette devrait rester la même : légèreté, agilité, et tout pour le plaisir de conduire. On attend aussi un petit SUV électrique musclé, qui devra pousser les ventes de la marque vers le haut. Enfin, Alpine sera charger de reprendre les activités de Renault Sport, et donc de développer des versions énervées de modèles Renault. La récente Megane E-Tech devrait en être, ainsi que la future Renault R5 électrique.

Citroën : une transition progressive

Chez Citroën, on ne communique pas encore sur le passage au 100 % électrique sur toute la gamme. La transition devrait donc être progressive. Citroën s’appuiera sur les plateformes électriques développées par le groupe Stellantis, qui ont pour nom de code STLA. Petit à petit, toute la gamme y passera. Les différents modèles pourront encore être achetés en tout électrique comme en thermique, comme c’est déjà le cas pour la Citroën C4.

DS  : le premium électrique à l’approche

Contrairement à Citroën, DS est plus clair sur ses ambitions électriques. Le constructeur premium ne lancera que des nouveautés électriques dès 2024. Au fur et à mesure des sorties, la marque sera ainsi rapidement 100 % électrique. A cette date, la DS 4, qui devrait représenter le gros des ventes de la marque, sera proposée en version électrique, comme c’est déjà le cas pour la DS 3.

Peugeot : dans la douceur

Comme Citroën, et plus généralement le groupe Stellantis dans son ensemble, Peugeot n’est pas des plus en avance sur l’électrique. Mais le Lion veut rattraper son retard et se montre plus ambitieux que Citroën. La date de 2025 a déjà été lancée pour le passage au tout électrique de la marque. D’ici là, tous les modèles devraient disposer d’une déclinaison électrique. Pour nourrir le tout, Peugeot va ouvrir ses propres usines de batteries, en partenariat avec Saft, une filière de Total Energies.

Renault : une transition déjà bien amorcée

Renault vient de présenter la nouvelle Megane E-Tech. Pour cette nouvelle génération de la berline, elle passe au tout électrique, signe que Renault double sa mise sur cette technologie. Pionnier et leader en France avec la Zoe depuis 10 ans, le Losange va encore accélérer sa transition. La date butoir est certes plus éloignée que chez Peugeot, avec un objectif 100 % électrique fixé à 2030. Mais les modèles spécifiques électriques vont rapidement se multiplier dans la gamme. Outre la Zoe et la Megane, on attend prochainement une citadine pour remplacer la Twingo, la nouvelle R5. Une Renault 4L devrait suivre, avec des tarifs plus abordables et des versions utilitaires.

À lire aussi :

Mondial de l’Auto 2022